Où l'exception d'insularité est la grande GAGNANTE....

Intervention de Jean-Michel Laurence, au conseil communautaire du10 mars 2016 sur le schéma départemental de coopération intercommunale :

Le vote de ce soir est historique pour notre île.

Il l'est de par son sujet, de par ses enjeux cruciaux pour l'avenir de notre territoire.

Ce vote est historique également par rapport aux attentes de notre population qui s'est mobilisée en un temps record pour se prononcer résolument pour l'exception d'insularité.

Nous sommes porté par cet élan des îliens qui dépasse largement nos simples personnes. De vous, monsieur le président, comme de moi, simple conseiller communautaire.

Notre population se moque ainsi complètement de nos états d'âme. Elle n'a que faire du cheminement spirituel pendant cinq mois de M. Faucher et de Mme Lecullée. Elle n'a que faire des sentiments de satisfaction que pourraient avoir Mmes Richard, Chaigneau, Gueguen, Palvadeau, de MM. Gibier, Chantoin, Modot, Burgaudeau, Gaborit, Fouasson, Thibaud puis Chevillard, et enfin Laurence et tous ceux qui ont bataillé depuis le 14 octobre 2015, ici- même ,dès le début, pour défendre cette exception d'insularité.

Celles et ceux qui ont bataillé, pas à pas, conseils après conseils, ceux qui ont écrit à de multiples reprises au préfet, pour marteler cette "exception d'insularité" multipliant les communiqués de presse, les opérations de communication, les réunions, celles et ceux qui ont bataillé - y compris la nuit dernière au cours d'âpres négociations entre élus- pour réusssir au final à convaincre, tous l'ont fait pour servir au mieux notre île et pour rien d'autre

Pour tenter simplement de donner aussi à notre population les informations et une réponse qu'elle est en droit de recevoir sur cette question.

Le temps n'est donc pas ce soir à se tourner vers le passé, même récent. De refaire le match alors qu'il n'est pas terminé.

De s'attarder par exemple sur les erreurs qui ont pu être commises par telles ou tels.

Les historiens auront tout le loisir ces prochains siècles à définir éventuellement ceux qui ont été locomotive en 2015/2016 dans ce combat pour l'exception d'insularité sur l'Ile de Noirmoutier et ceux qui ont pris le train en marche.

Peu importe : nous sommes désormais embarqués dans un même convoi et il est nécessaire que ce train arrive bien à destination.

Le temps est à l'unité.

Ce vote pour soulever l'exception d'insularité est également historique car il est une occasion unique d'associer à notre décision notre population, qui a décidé de prendre son destin en main.

Même si nous avons des divergences d'approche sur la part que doit prendre notre population dans l'élaboration de nos décisions- et je respecte votre opinion qui est différente de la mienne- je suis favorable à une démocratie participative élargie en associant tous les acteurs de notre territoire (économiques et autres), où il convient d'informer le plus grand nombre en amont de la prise de décision et non en aval; vous êtes, de votre côté, et c'est tout aussi respectable...plus dans une application stricte du mandat représentatif "les citoyens ont confié un mandat aux élus pour décider", c'est d'ailleurs ce que vous avez déclaré au mot près lors de notre premier débat sur cette question le 14 octobre dernier, (p 14 du PV de réunion).

Mais je ne désespère pas d'arriver un jour à vous convaincre sur ce point aussi. Quelles que soient nos divergences, pour réussir, ce soir ce vote historique il convient, je le pense, comme au football, de la jouer collectif. Se faire enfin des passes pour marquer des buts. Nous avons perdu beaucoup de temps. Nous sommes dans le temps additionnel de la prolongation et nous devons tous ensemble nous concentrer sur chacun de nos gestes pour gagner la partie.

A mes yeux, il ne peut pas en être autrement.

Concrètement la jouer collectif, c'est nous mettre d'accord ce soir sur un texte court, précis et percutant - sans ambiguité- répondant au mieux aux attentes de notre population et pour défendre au mieux l'exception d'insularité qui n'est pas un choix par défaut, mais un choix assumé.

Tel est l'enjeu de notre vote que je souhaite unanime ce soir.

J'appelle enfin de mes voeux de prochains débats ponctués de vote en faveur de l'exception d'insularité sur cette question avant le 31 mars au cours des conseils municipaux de la Guérinière et de Noirmoutier en l'Ile afin de conforter notre vote de ce soir.