Accueil

CRISE POLITIQUE A NOIRMOUTIER

 

Le conseil communautaire du 11 décembre au soir a été synonyme d'un grave crise politique sur l'île. A l'initiative de Noël Faucher, Dominique Chantoin, maire de l'Epine, n'a pas été élu vice-président de la communauté de communes  alors qu'il était le seul à s'être porté candidat ! Ce dernier a claqué la porte en lançant à Noël Faucher : « vous êtes une personne peu recommandable ».

Par rapport à ce qui venait de se passer, j'ai ajouté un peu plus tard ce commentaire à l'adresse du même Noël Faucher : « vous faites de la politique à l'ancienne, avec de vieilles ficelles, de vieilles pratiques, des coups tordus, par derrière, comme vous l'avez fait ce soir en ouvrant une crise politique grave sur notre île par votre non prise en compte de l'élection de M. Chantoin comme maire de l'Epine. Vous incarnez tout ce que notre population ne veut plus : vous êtes un cumulard, qui cumule fonctions, mandats et titres. Et ce soir, je le répète, vous avez commis une faute politique grave ».

 

Le jeu des sept erreurs

Lors du conseil communautaire du 15 novembre dernier, je suis intervenu longuement sur le rapport d'orientations budgétaires. Le compte-rendu officiel n'en est pas le reflet.

Toutes les phrases qui ne plaisent pas à M. Faucher ont été supprimées. A vous de comparer !

Jean-Michel Laurence

 

Intervention intégrale du 15 novembre :

 

Compte-rendu officiel :

 

 

Intervention de JM. Laurence lors du conseil communautaire du 11 décembre 2018

Adoption du budget primitif 2019

Comme je l'ai dit lors du débat sur les orientations budgétaires, un budget doit selon moi avoir deux qualités : répondre aux attentes de notre population et tracer un cap. Votre budget ne fait ni l'un, ni l'autre.

Notre population insulaire veut retrouver du pouvoir d'achat et souhaite que ses impôts servent à des actions qui impactent son quotidien.

Comme je le fais chaque année depuis 2014 je vous demande de baisser la TEOM. D'autres territoires en France le font comme à Riom et à Rennes cette année. C'est donc possible de le faire et serait d'autant plus justifié que les îliens sont exemplaires dans leur approche du tri sélectif.

Cette baisse de la TEOM ferait du bien au pouvoir d'achat de notre population et apaiserait le ras-le-bol fiscal actuellement ressenti.. . pas de bla bla. Ce serait du concret et un signe fort d'écoute. Vous allez me répondre que je suis démagogue. Fort heureusement je ne suis pas le seul à penser qu'il convient de décréter un état d'urgence sociale dans notre pays dont l'île de Noirmoutier fait partie. A la différence de vous, vouloir répondre aux attentes de notre population est le seul moteur de mon engagement.

Répondre aux attentes c'est définir des priorités qui doivent, selon moi, coller justement à ces attentes. Je ne suis pas sûr que les milliers d'euros engagés dans la scénographie de l'Hôtel Jacobsen par exemple, fasse partie des priorités des îliens.

Le second point c'est le cap. Votre budget 2019 me semble très terne et faiblard de ce point de vue. Aucun grand projet, aucun souffle. Une grosse déception pour tous ceux qui sont comme moi lassés de votre autosatisfaction permanente, et qui veulent comme moi une île tournée vers l'avenir dans une vision moderne. Je voterai ainsi contre ce budget.

 

 

Piscine

Il était proposé que la communauté de communes paie 15.783 euros TTC à la SA Bodin pour que la piscine soit ouverte au public pendant huit après-midis lors des vacances de Noël.

Voici mon intervention :

Je suis bien sûr d'accord pour que notre piscine soit ouverte pendant les vacances de Noël. C'est une attente de notre population, et pas seulement de nos touristes.

Mais je ne suis pas du tout d'accord pour que cette ouverture soit une nouvelle fois payée par notre collectivité et donc par les îliens à hauteur de 15.783 euros versés à la SA Bodin qui, en plus de cette somme, encaissera le paiement de toutes les entrées lors de ces huit après midi d'ouverture.

C'est pour moi une question de morale, de bonne gestion et de respect envers notre population. Je m'explique :

  • Les îliens paient 100.000 euros par an environ à la SA Bodin dans le cadre de la délégation de service public que vous avez signé en 2010 pour une durée de 18 ans.

  • Les îliens paient également toutes les lignes d'eau qui sont attribuées à nos clubs sportifs ( des milliers d'euros en plus chaque année).

  • Les îliens paient tous les gros travaux et d'entretien qui sont effectués à la piscine couverte et aussi à la piscine extérieure (structure de loisirs qui ,de l'aveu même du délégataire, n'est quasiment pas fréquentée par ceux qui financent pourtant ces travaux, les îliens).

  • Les îliens ont dû se battre, à nos côtés – nous étions tous réunis il y a quelques mois à huis clos vous vous en souvenez – pour tenter de trouver des solutions face au chantage qui avait été instauré (je pense à mon nouveau collègue Michel Allemand qui l'a vécu de près) : pour que simplement nos clubs, nos pompiers, puissent disposer de créneaux pour pouvoir s'entraîner.

  • Pour toutes ces raisons, je considère que les îliens ne doivent en aucun cas payer cette ouverture de Noël à la SA Bodin.

  • C'est au délégataire d'ouvrir notre piscine à ses seuls frais. Comme tous les professionnels du tourisme, c'est à lui de jouer le jeu de l'attractivité de notre île lors de ces fêtes de fin d'année. Comme tous les professionnels et même plus que les autres puisqu'il a la chance d'être subventionné par de l'argent public dans le cadre d'une délégation de service public. La notion de service public a un sens qu'il convient selon moi de faire respecter.

Alors, vous allez me dire : on fait comment si le délégataire ne veut pas payer ? Je vais vous dire ce que j'aurais fait à votre place : j'aurais proposé un partenariat avec le délégataire. Vous ouvrez la piscine pendant Noël à vos frais. Nous organisons une animation de Noël au sein de la piscine et on communique largement sur cet événement. Un gagnant-gagnant pour tout le monde.

  • Et là deux possibilités : le délégataire accepte, il joue le jeu, c'est réglé. La collectivité économise 15.000 euros. Ou alors le délégataire refuse.

  • S'il refuse, et que je considère que l'activité « piscine » est un plus pour notre population lors des fêtes de fin d'année, je regrette publiquement ce refus et je communique ce regret dans la presse en expliquant clairement ma démarche.

  • Puis je vais jusqu'au bout de mon raisonnement : je fais jouer la concurrence. Je me retourne alors vers la piscine de Saint-Jean-de-Monts qui est, elle, ouverte tous les jours lors des vacances de Noël (exceptés le 25 décembre et le 1er janvier). Et comme cette piscine procède actuellement à des promotions tarifaires surprenantes, je négocie l'achat de tickets d'entrée en grand nombre, à moitié prix (autour 1,70 euros l'entrée, ce qui a été précisément proposé lors du Black Friday à Océabulle à Saint-Jean-de-Monts). A ce prix là, avec le même budget de 15.783 euros je peux quasiment offrir l'entrée de la piscine à toute notre population insulaire et je peux même ajouter les navettes gratuites ! Bref, je propose à notre population de se faire elle même un cadeau original, via un surprenant déplacement de quelques heures à Saint-Jean-de-Monts... plutôt que de faire un nouveau cadeau à la SA Bodin.

  • Et surtout je marque définitivement les esprits et les choses avec notre délégataire.

  • Avec un message ferme : Les cadeaux ne se font jamais dans un seul sens. Quand on donne il faut recevoir en retour. Je constate que nous donnons beaucoup sans rien recevoir en échange y compris l'idée de « journée découverte gratuite d'Océanile » que j'ai proposée ici même au délégataire d'offrir aux îliens au début de l'été, afin que les îliens puissent découvrir la piscine extérieure qu'ils paient pourtant avec leurs impôts. Un juste retour des choses. J'attends toujours une réponse favorable.

  • Dans cette attente, et au bout d'un moment il faut savoir dire « non et stop ». C'est ce que je fais ce soir et invite ceux qui partagent ces arguments de bon sens d'avoir le courage de me suivre dans un vote « contre » qui veut seulement dire : « ça suffit ».

    Le président intercommunal m'a alors répondu en lançant une « fake news » en affirmant que j'avais été le chantre de le mise en place de la situation de cette piscine dans le passé. Ce qui est bien sûr faux. J'ai alors répondu à mon tour : « la pauvreté de vos arguments est édifiante. Vous êtes le « Donald Trump de l'Ile de Noirmoutier » et j'ai quitté la salle.

     

     

    Intervention réelle:

     

    Intervention Jean-Michel Laurence,

     

    conseil communautaire du 15 novembre 2018.

     

    Débat sur le rapport d'orientations budgétaires 2019

     

     

     

    Mon intervention sera assez brève. Je souhaiterai pouvoir m'exprimer sans être interrompu afin de pouvoir présenter sereinement quelques arguments.

     

     

     

    Nous avons une divergence importante sur la façon de concevoir l'organisation collective de notre île sur bien des points et cela n'est pas nouveau. Nous n'avons pas le même logiciel.

     

    Contrairement à vous, je considère qu'un rapport d'orientations budgétaires se doit d'avoir deux principales qualités : premièrement, répondre aux attentes de notre population, et d'autre part, fixer un cap, proposer une vision moderne, donner un élan, un souffle, tracer une voie novatrice dans le but de partager cette voie nouvelle avec notre population.

     

    Votre présentation de rapport ne remplit, à mes yeux, aucune de ces deux qualités. Elle a, au contraire des défauts récurrents : année après année, vous répétez quasiment les mêmes choses, avec quasiment les mêmes mots : « tout ce qui va mal est la faute des autres, tout ce qui est bien est forcément grâce à vous ». Vous êtes dans l'auto satisfaction permanente.

     

    Pourtant, quand on y regarde d'un peu plus près, il n' y a rien de vraiment transcendant dans ce rapport: Partie « investissement » : je vous lis page 12 : « principales opérations d'investissement proposées en 2019 sont : politique culturelle. Le projet de scénographie de l'Hôtel Jacobsen (263.000 euros pour un coût total de 744.000). Politique économique : poursuite d'études sur le parc des Mandeliers, réhabilitation d'un batiment, et travaux d'accessibilité à la piscine » ; Rien de nouveau. Et je ne suis pas sûr que ces actions figurent parmi les priorités des îliens.

     

    Nous ne devons pas rencontrer les mêmes habitants. Pour ma part, je rencontre une population plutôt déçue par l'action publique, d'une manière générale, inquiète, parfois en colère - prête à enfiler un gilet jaune – qui ne croit plus aux belles promesses et qui s'interroge sur son pouvoir d'achat et à quoi sert véritablement ses impots.

     

    Mais, côté positif, cette même population, profondément attachée à son île, est prête à se battre pour elle.

     

    On arrive ainsi au second volet. La seconde qualité que devrait avoir à mes yeux un rapport d'orientations budgétaires. Celle de tracer un cap, donner un souffle nouveau, proposer une vision. Comme la critique est facile et que l'art est difficile, je vais vous livrer le cap que j'aurais tracé ce soir à votre place. Notre population souhaite garder notre qualité de vie, préserver notre environnement, faire en sorte que nos ports restent des ports de pêche et de plaisance et non des ports industriels, Notre population souhaite que notre île fragile soit vraiment protégée. Ce que notre collectivité fait en matière de défense contre la mer va dans le bon sens. Nous sommes d'accord sur la nécessité des travaux que nous menons sur nos digues actuellement.

     

    Et, comme vos prédécesseurs, Jacques Oudin, Luc Bonnifait, vous le faites bien. Mais admettons ensemble une chose :   nous tentons par ces travaux de lutter contre une conséquence sans nous attaquer réellement à la cause : le réchauffement climatique et la montée programmée de nos océans.

     

    Il y a plus qu'urgence sur ce dossier. Notre île aurait pu et du s'inscrire depuis longtemps dans une véritable et ambitieuse politique écologique. Pas de l'écologie de façade, ou de salon, pour se donner bonne conscience en étant d'accord sur le bon choix du thermomètre. Mais un programme concret d'actions véritables - un programme ambitieux - , décliné dans le temps, pour lutter concrètement sur la cause de ce réchauffement : l'émisssion de gaz à effet de serre.

     

    Comme le font actuellement d'autres territoires en France. En Savoie, la ville de Montmélian, et ses 4.000 habitants, a été la pionniere comme « territoire à énergie positive pour croissante verte ». De quoi s'agit-il ?

     

    Tous les batiments communaux, et désormais intercommunaux sont munis de photovoltaique (plus de 2.000 mètres carrés) et la communauté de communes « Coeur de Savoie» a depuis 2014 pris le relais : elle produit en grande quantité de l'énergie renouvelable non polluante pour assurer l'autonomie énergétique réelle de son territoire, tout en luttant efficacement et concrètement contre le réchauffement climatique. Contrairement à vous, voilà ce que j'aurais proposé ce soir: d'inscrire notre île dans la modernité, au coeur d'un combat vital pour notre territoire . Avec un programme d'actions précises largement finançables par des subventions de l'Etat et de l'Europe allant de 500.000 à 2 millions d'euros et parce que je crois aux initiatives locales permettant à nos habitants de se réapproprier leur territoire, j'aurais proposé à nos îliens de faire partie des pionniers dans ce combat juste et louable.

     

    Toute la différence entre nous est là.

     

    J'ai hâte de connaître vos arguments de fond sur ces humbles observations dans le cadre de ce débat.

     

    Je vous remercie.

     

     

     

 

INFOS

Prochain Conseil Municipal

le jeudi 20 Décembre 2018

19h00

 

VIENT DE SORTIR

Le Canard de l'Ile N°11

 

ECHANGEONS SUR LE DOSSIER

PISCINE

 

 

 

Retrouvez nous sur FaceBook

Page Alternance Noirmoutier

et...Partagez avec vos amis !!!

Liens Utiles

Commune de Noirmoutier

Communauté de communes

de L'ile de Noirmoutier

Conseil Général de Vendée

Région Pays de Loire

www.toplien.fr

france-politique.fr