Accueil

Intervention Jean-Michel Laurence,

conseil communautaire du 15 novembre 2018.

Débat sur le rapport d'orientations budgétaires 2019

 

Mon intervention sera assez brève. Je souhaiterai pouvoir m'exprimer sans être interrompu afin de pouvoir présenter sereinement quelques arguments.

 

Nous avons une divergrence importante sur la façon de concevoir l'organisation collective de notre île sur bien des points et cela n'est pas nouveau. Nous n'avons pas le même logiciel.

Contrairement à vous, je considère qu'un rapport d'orientations budgétaires se doit d'avoir deux principales qualités : premièrement, répondre aux attentes de notre population, et d'autre part, fixer un cap, proposer une vision moderne, donner un élan, un souffle, tracer une voie novatrice dans le but de partager cette voie nouvelle avec notre population.

Votre présentation de rapport ne remplit, à mes yeux, aucune de ces deux qualités. Elle a, au contraire des défauts récurrents : année après année, vous répétez quasiment les mêmes choses, avec quasiment les mêmes mots : « tout ce qui va mal est la faute des autres, tout ce qui est bien est forcément grâce à vous ». Vous êtes dans l'auto satisfaction permanente.

Pourtant, quand on y regarde d'un peu plus près, il n' y a rien de vraiment transcendant dans ce rapport: Partie « investissement » : je vous lis page 12 : « principales opérations d'investissement proposées en 2019 sont : politique culturelle. Le projet de scénographie de l'Hôtel Jacobsen (263.000 euros pour un coût total de 744.000). Politique économique : poursuite d'études sur le parc des Mandeliers, réhabilitation d'un batiment, et travaux d'accessibilité à la piscine » ; Rien de nouveau. Et je ne suis pas sûr que ces actions figurent parmi les priorités des îliens.

Nous ne devons pas rencontrer les mêmes habitants. Pour ma part, je rencontre une population plutôt déçue par l'action publique, d'une manière générale, inquiète, parfois en colère - prête à enfiler un gilet jaune – qui ne croit plus aux belles promesses et qui s'interroge sur son pouvoir d'achat et à quoi sert véritablement ses impots.

Mais, côté positif, cette même population, profondément attachée à son île, est prête à se battre pour elle.

On arrive ainsi au second volet. La seconde qualité que devrait avoir à mes yeux un rapport d'orientations budgétaires. Celle de tracer un cap, donner un souffle nouveau, proposer une vision. Comme la critique est facile et que l'art est difficile, je vais vous livrer le cap que j'aurais tracé ce soir à votre place. Notre population souhaite garder notre qualité de vie, préserver notre environnement, faire en sorte que nos ports restent des ports de pêche et de plaisance et non des ports industriels, Notre population souhaite que notre île fragile soit vraiment protégée. Ce que notre collectivité fait en matière de défense contre la mer va dans le bon sens. Nous sommes d'accord sur la nécessité des travaux que nous menons sur nos digues actuellement.

Et, comme vos prédécesseurs, Jacques Oudin, Luc Bonnifait, vous le faites bien. Mais admettons ensemble une chose :   nous tentons par ces travaux de lutter contre une conséquence sans nous attaquer réellement à la cause : le réchauffement climatique et la montée programmée de nos océans.

Il y a plus qu'urgence sur ce dossier. Notre île aurait pu et du s'inscrire depuis longtemps dans une véritable et ambitieuse politique écologique. Pas de l'écologie de façade, ou de salon, pour se donner bonne conscience en étant d'accord sur le bon choix du thermomètre. Mais un programme concret d'actions véritables - un programme ambitieux - , décliné dans le temps, pour lutter concrètement sur la cause de ce réchauffement : l'émisssion de gaz à effet de serre.

Comme le font actuellement d'autres territoires en France. En Savoie, la ville de Montmélian, et ses 4.000 habitants, a été la pionniere comme « territoire à énergie positive pour croissante verte ». De quoi s'agit-il ?

Tous les batiments communaux, et désormais intercommunaux sont munis de photovoltaique (plus de 2.000 mètres carrés) et la communauté de communes « Coeur de Savoie» a depuis 2014 pris le relais : elle produit en grande quantité de l'énergie renouvelable non polluante pour assurer l'autonomie énergétique réelle de son territoire, tout en luttant efficacement et concrètement contre le réchauffement climatique. Contrairement à vous, voilà ce que j'aurais proposé ce soir: d'inscrire notre île dans la modernité, au coeur d'un combat vital pour notre territoire . Avec un programme d'actions précises largement finançables par des subventions de l'Etat et de l'Europe allant de 500.000 à 2 millions d'euros et parce que je crois aux initiatives locales permettant à nos habitants de se réapproprier leur territoire, j'aurais proposé à nos îliens de faire partie des pionniers dans ce combat juste et louable.

Toute la différence entre nous est là.

J'ai hâte de connaître vos arguments de fond sur ces humbles observations dans le cadre de ce débat.

Je vous remercie.

 

 

INFOS

Prochain Conseil Municipal

le mardi 16 octobre 2018

19h00

 

VIENT DE SORTIR

Le Canard de l'Ile N°11

 

ECHANGEONS SUR LE DOSSIER

PISCINE

 

 

 

Retrouvez nous sur FaceBook

Page Alternance Noirmoutier

et...Partagez avec vos amis !!!

Liens Utiles

Commune de Noirmoutier

Communauté de communes

de L'ile de Noirmoutier

Conseil Général de Vendée

Région Pays de Loire

www.toplien.fr

france-politique.fr